Blog, Chefs, Corporate, Culinaire, Design, Packshot, photographie, Portrait, Reportage, Restaurant, Strobist, Techniques, Trucs et astuces

[Astuce] Réalisation d'une brochure

Réaliser la commande d'un client est sujet à d'importantes concessions. Le respect d'une certaine philosophie, d'un certain style et bien sur la satisfaction du client sont des points très importants à ne pas négliger. Bien souvent, ce qui va primer lors de la réalisation d'une brochure, ce sont les impératifs que le client pose. Sur l'exemple ci-dessus, le client avait exigé un environnement sensiblement identique, focalisé sur le produit (il s'agissait d'un producteur de volaille), un stylisme travaillé pour le grand public (mais réalisé avec un chef) et la simplicité par-dessus tout.

On a vite compris dans ce genre de cas, que l'originalité n'a pas beaucoup de place dans le travail à exécuter, mais cela n'est pas un problème ! Les angles de prises de vue et l'apport d'un bokeh (flou artistique) plus ou moins prononcé nous donnent une certaine marge de manoeuvre.

Première règle importante : aller au plus simple. Il est effrayant de constater qu'en voulant faire complexe, les erreurs s'accumulent. Gardez en tête que vous n'avez pas le temps. Une brochure exige un rendu simple, inutile d'en faire trop.

Simple ne veut pas forcément dire facile, et le croire signifie simplement s'y casser les dents. Le simple fait de ne pas être en studio ne nous donne  pas la flexibilité nécessaire pour faire des oeuvres d'art (la totalité du shooting, à savoir 12 plats, 3 portraits étant réalisé ici en 2h, montage et démontage compris). Temps qui nous est donc compté (l'idéal est de faire "perdre" le moins de temps possible au client). L'uniformité des photos nous laisse alors la lumière pour simple originalité. Dès lors, nous sommes fréquemment amenés à changer de point de vue, ce qui amène à chaque photo un changement d'éclairage.

Les conditions sont particulières, nous sommes dans le fond d'un restaurant sans fenêtres à notre portée et impossible de nous déplacer, les clients du restaurant occupent la totalité des tables.

brochure copie

  (Ci-dessus, une compilation de quelques plats réalisé pour la brochure du client)

Ce qui va créer l'originalité de chacune des prises de vue, c'est l'angle et la mise en valeur de votre plat/produit. Il faut oublier nos affinités et shooter en prenant la peine de se mettre à la place du client (répondre à sa demande est le plus important). Surtout, lorsqu'un doute intervient, ne pas s'improviser juge et laisser le client s'impliquer dans les décisions. D'ailleurs, vous n'avez pas encore vu la maquette de la brochure, dans ce cas, si elle existe, il suffit de la demander, sinon, faire appel au client pour qu'il nous la détaille un minimum.

Si comme moi vous êtes amenés à devoir réaliser du stylisme culinaire, il ne faut pas hésiter à mettre la main à la patte. En effet, les chefs pensent avant tout au plat. Celui-ci est plus ou moins réceptif lorsqu'il s'agit de photographie, mais notre boulot ici, est principalement celui d'aller titiller le défaut de tout chef : son exigence envers lui-même et son travail. Vous passerez ainsi les  3/4 du temps du shooting en cuisine avec le chef. Vous lui donnerez alors les quelques consignes nécessaires afin que la cuisson de la viande soit la plus appropriée pour le visuel voir pour que les sauces accrochent plus qu'à l'accoutumée. Procéder de la sorte n'est pas mauvais en soi, si le chef est conscient qu'il s'agit ici avant tout d'un shooting.  La liberté qu'il vous offrira dans sa cuisine n'en sera qu'un cadeau.

Ci-dessous, le plan d'éclairage de la plupart des photos : 

Le stylisme culinaire se fait généralement en 3 étapes lors de la réalisation d'une brochure :

LightingSetup

- Voir le produit "brut" dans son emballage de supermarché - Transformer ce produit brut en donnant des indications au chef de ce que vous voulez faire (croquis à l'appui) - Accompagner le chef dans les différentes étapes, mettre sur assiette et rectifier les petits détails (tâches, donner de la couleur/direction au plat,...)

Idéalement, le dressage définitif se fait à la toute dernière minute. Quitte à dresser directement sur le plan de travail du photographe.

Le Vinaigre et quelques essuie-tout vous seront d'un grand secours pour toutes les tâches désagréables présentes sur le verre ou sur les assiettes. Il faut tout de même éviter que les plats soient manipulés trop souvent.

L'huile (de préférence d'arachide - afin d'éviter la couleur verte de l'huile d'olive qui parait plutôt désagréable à l'oeil -) donnera l'aspect gourmand  que vous recherchez. À mettre à la toute dernière minute sur les aliments.

Il ne reste qu'à shooter.

Ce qui a été intéressant lors de ce shooting, c'est le portrait du chef et de son équipe. Comme vous pourrez le remarquer, ce portrait est un peu atypique pour une brochure, néanmoins, c'est ce que le client m'a commandé. Il voulait avant tout qu'on décrive l'ambiance dans laquelle ont été réalisés leurs plats. En effet, les photographies ont été prises au stade de football de l'AZ d'Alkmaar aux Pays-Bas. Le chef officiant ici pour les banquets, la restauration des VIP,... avec toute son équipe.

21

Pour le portrait, rien de très compliqué, laissez agir votre intuition... Ici j'ai simplement demandé au chef ainsi qu'à toute l'équipe de mimer la victoire de leur équipe !

À plus pour d'autres astuces ;)